Références

Le territoire de la Ville de Meyrin fait l’objet de multiples planifications directrices dont les orientations et intentions politiques nécessitent une coordination à différentes échelles. La révision du PDCom est l’occasion d’affirmer les options et ambitions communales en termes de développement urbain.

La Ville a mandaté le bureau RGR pour accompagner le bureau d’urbaniste en charge du PDCom pour traiter du volet mobilité ainsi que pour aider la Ville à suivre les différents projets d’ores et déjà prévus sur la commune et portés pour l’essentiel par la Canton de Genève.

Le projet a compris l’assainissement de 4 ouvrages d’art, de la phase projet de détail jusqu’à réalisation. Les travaux se sont déroulés en maintenant le trafic en journée, avec des gestions trafic de chantier longue durée variées (2+2, 3+1, 4+0). Les travaux sur les ouvrages du pont de la jonction d’Aigle et du pont sur la Grande Eau ont été réalisés à l’aide d’un phasage commun, ce qui a permis de réduire la durée du chantier et de réduire les coûts

Dans le cadre du projet des Axes Forts de Transports Publics Urbains (AFTPU), une modélisation a été réalisée pour renforcer la communication de la commune de Lutry sur le fonctionnement du projet à l’heure de pointe du matin. L’enjeu de cette microsimulation était dans un premier temps d’évaluer le fonctionnement du réseau avec le projet PP7 y compris le BHNS en le comparant à l’état existant (état de référence). Puis, dans un deuxième temps, de produire des vidéos 3D pour renforcer la campagne de communication de Lutry.

Dans le cadre des travaux de renouvellement de la signalisation des tunnels du Mont-Terri, du Mont-Russelin et de la galerie couverte de Develier, le bureau BG Ingénieurs Conseils SA à Delémont a fait appel au bureau RGR Robert-Grandpierre SA pour les prestations de l’ingénieur Trafic.

Les tunnels du Mont-Terri et du Mont-Russelin sont des tunnels en circulation bidirectionnelle permanente de 1×1 voie. Ils sont situés entre les jonctions de Courgenay et Glovelier, et sont séparés par la jonction de St-Ursanne. La transchée couverte de Develier, elle se situe sur un secteur en 2×2 voies de circulation, entre les jonctions de Bassecourt et Delémont-Ouest. Le renouvellement de la signalisation sur les cinq jonctions était également compris dans le projet.

Le prolongement de la ligne 14 s’inscrit dans une politique ambitieuse conduite par l’Etat de Genève pour développer un réseau de transports collectifs dense et performant afin de favoriser le report modal.

L’extension de la ligne s’étend sur 2,3 km et s’accompagne de quatre nouveaux arrêts. Cette nouvelle offre de transports publics doit accompagner le développement de Bernex qui accueillera, à terme, 5’700 nouveaux logements et 5’700 emplois. Un nouveau parking P+R de 300 places, créé à proximité directe de l’arrêt terminus, permet aux pendulaires de la Champagne et des régions frontalières de passer facilement de la voiture au tram et de se rendre au centre-ville en près de 25 minutes, avec un convoi toutes les 4,5 minutes en heure de pointe.

Le projet du prolongement TCOB qualifie la route de Chancy comme l’axe structurant du développement urbain :

  • Au Nord, anticipant l’urbanisation, un généreux trottoir mixte piétons/cycles bordé de deux bandes arborées offre un axe de mobilité douce agréable au pied des façades qui formeront le boulevard urbain.
  • Au Sud, l’arrivée du tramway agit comme le catalyseur de la mutation du tissu villageois qui pourra se retourner en prolongement des aménagements prévus.

La stratégie de mobilité du projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM) vise à garantir les déplacements et la qualité des infrastructures de la région lausannoise.

Pour développer le réseau de transport public dans les centres villes, le trafic individuel doit pouvoir mieux utiliser l’infrastructure autoroutière autour de Lausanne.

Le Goulet d’étranglement de Crissier souffre d’un manque global de capacité.

Pour améliorer la situation, l’OFROU a prévu toute une série de mesures dont deux nouvelles jonctions autoroutière à Ecublens et à Chavannes-près-Renens.

Depuis 2014, le groupement WESTMOVE constitué des bureaux RGR (pilote) et Transitec, a été mandaté par l’OFROU pour toutes les prestations d’ingénierie en mobilité de ce colossal projet.

Le projet de la Loi sur la Mobilité (LMCE) prévoit le renouvellement des installations des carrefours à feux et la mise en place du nouveau concept de gestion des secteurs de régulation.

Les secteurs 49 «Chêne-Bourg » et 50 «Moillesulaz », s’étendant sur la rue de Genève entre la douane de Moillesulaz et le chemin de Grange-Falquet, font partie des secteurs de régulation à rénover et à modifier la régulation selon le nouveau concept.

L’objectif de l’étude consistait à proposer le concept de régulation global puis par carrefour les nouvelles stratégies et programmation en adéquation avec la Loi sur la Mobilité.

L’agglomération du Valais central prévoit de mettre en œuvre un nouveau réseau de bus commun qui remplace les réseaux existants de Sion et Sierre et qui englobe également des lignes régionales.

Actuellement, 3 différentes tarifications sont appliquées, ce qui n’est pas idéal.

Dans le but d’avoir un soutien technique et administratif pour la recherche d’une solution optimale, orientée clients, en ce qui concerne la tarification et la gouvernance de ce nouveau réseau de bus, l’agglomération du Valais central a mandaté RGR, en partenariat avec Rapp Trans.

La Commune de Villeneuve prévoit de rénover le Pont de la Poterlaz et la rue adjacente des Remparts.

Afin d’intégrer la mobilité douce sur le Pont de la Poterlaz et la Rue des Remparts, une étude de mobilité douce a été effectuée sur ces deux artères que ne comportent actuellement aucun aménagement cyclable.

La première étape de réalisation (priorié A du projet d’agglomération) des axes forts de transports publics urbain AFTPU) comporte le mise en service du tramway entre Lausanne-Flon et Renens-Gare CFF ainsi que 5 tronçons d’axes forts (trolley) bus.

Pour le tramway, les phases 31 / 32 / 33 de la première étape de réalisation du réseau des axes forts de l’agglomération lausannoise (priorité A) sont achevées.

Actuellement (2023), les phases 41-51-52 du projet sont en cours.

Le bureau RGR, membre du groupement T-Laure (RGR, Transitec, Trafitec et Citec) s’occupe du projet partiel PP2, tronçon Renens gare – Galicien, pour la partie circulation et gestion du trafic.

Le lancement des études de modération de vitesse sur la route de Veigy a débuté lors d’une première rencontre avec les riverains le 7 mars 2016. Suite à ce rendez-vous des relevés de vitesses ont été effectués par le TCS. Des mesures ont été proposées et ont abouti à l’élaboration d’un plan de marquage par l’OCT afin de sécuriser les sorties des villas. Le projet n’a pour le moment jamais été mis en œuvre puisqu’un riverain
souhaitait d’abord replacer les limites cadastrales de sa parcelle.

En parallèle, la commune a demandé l’accord de Veigy pour prolonger leur zone 30 au-delà de la frontière. Veigy a répondu favorablement. Néanmoins et d’après l’OCT, le TCS a émis un avis défavorable sur la mise en place d’une zone 30 côté Suisse.

La commune d’Anières souhaite poursuivre la réalisation de zones à vitesse modérée entrepris par la France sur son territoire. La mise en place d’une zone à vitesse modérée se répercute en effet positivement sur la sécurité des déplacements doux (piétons et cycles) et sur la qualité de l’habitat dans les quartiers résidentiels.

Situé sur la commune de Bardonnex, le futur quartier dans lequel s’inscrit le projet de PLQ est en relation directe avec la commune française de Collonges-sous-Salève, dont le centre est à moins de 500m. Son aménagement a soulevé un certain nombre de problématiques particulières qui ont été abordées dans les réflexions, car le site est entouré par des espaces aux visages et aux enjeux très contrastés : un paysage agricole et vinicole à l’ouest, un quartier résidentiel composé de villas au nord, la route départementale de Collonges au sud et le centre de Collonges-sous-Salève à l’est.

Le bureau RGR – Robert-Grandpierre et Rapp SA a été approché par l’entreprise Losinger-Marazzi afin de proposer une offre de prestations concernant la problématique de la mobilité. RGR s’est coordonné avec le bureau Urbaplan qui était en charge des aspects urbanistiques et environnementaux du projet.

Les Villes de Sierre et de Sion avaient, jusqu’en 2023, leur propre réseau de vélos en libre-service.
Les contrats avec l’exploitant arrivant à leur terme en 2021, les villes ont émis la volonté d’explorer d’autres pistes (autres prestataires) pour l’exploitation future du système de vélos en libre-service.
En parallèle à cela, par le biais de l’Agglo Valais central, d’autres communes ont été invitées à se joindre au projet, pour avoir un système de vélos en libre-service à l’échelle de l’agglomération.